le ramonage
|

le ramonage

Pour maintenir votre cheminée en bon état tout en prévenant des risques d’incendie ou d’intoxication, faites-en le ramonage ! Consultez notre dossier pour découvrir à quoi cela sert, quand le faire, par qui le faire, et à quel coût l’effectuer.

Toutes les informations dont vous avez besoin pour prendre soin de votre cheminée sont réunies ici !
En outre, ramoner sa cheminée permet d’améliorer son rendement, ce qui vous permet de réaliser des économies d’énergie non négligeables et d’éviter une surconsommation.

Sachez par ailleurs que si un sinistre survient, votre assureur vous demandera le certificat de ramonage et la facture qui peuvent prouver que l’entretien a été correctement réalisé. Dans le cas contraire, il peut décider de ne pas vous indemniser.

Que dit la loi ?


Le ramonage n’est pas une obligation à l’échelle nationale puisqu’il est prescrit par arrêté municipal ou préfectoral. Généralement, selon les secteurs, un à deux ramonages sont obligatoires par an pour les appareils brûlant du bois, du fioul ou du charbon.

Le premier est conseillé en début de saison de chauffe et le second au cours de celle-ci. Les appareils au gaz peuvent se contenter d’un ramonage annuel.

Quand faut-il faire ramoner sa cheminée ?


Comme nous l’avons dit précédemment, le ramonage est régi par des textes de loi, comme les arrêtés municipaux ou les règlements sanitaires départementaux. Il suffit de se renseigner en mairie.

La plupart exigent un ramonage de cheminée, de poêle ou d’insert deux fois par an : une fois avant la saison de chauffe et une seconde fois pendant la saison de chauffe.

Le ramonage doit être mécanique et effectué par un professionnel à l’aide d’un outil en métal ou en nylon, la brosse hérisson.

En outre, tous les 10 ans, il est conseillé, en plus du ramonage, de procéder à un débistrage. Le débistrage consiste à enlever le bistre du conduit, qui est un dépôt de goudron et de suie. Dur et épais, celui-ci peut en effet favoriser la formation d’un feu dans le conduit de cheminée.

Qui doit ramoner une cheminée ?


Le ramonage doit être effectué par l’occupant de la maison ou de l’appartement concerné. Si vous en êtes le propriétaire et que vous y résidez, la question ne se pose pas et vous devez vous y contraindre.

Si vous êtes un bailleur, le ramonage de la cheminée est à la charge de votre locataire. En revanche, en tant que propriétaire, vous vous devez de formuler clairement dans le contrat de location que l’entretien d’une cheminée, dont vous autorisez l’usage, incombe au locataire. En outre, vous devez vérifier lors de chaque changement de locataire que l’entretien de la cheminée a bien été réalisé.

Quel professionnel pour faire ramoner sa cheminée ?


Votre ramonage doit être systématiquement effectué par un professionnel. En revanche, ne faites pas intervenir n’importe qui, car l’opération peut n’avoir aucune valeur ! Pour être sûr que le travail effectué est de qualité, renseignez-vous auprès de votre mairie ou de votre syndicat de copropriété. Vous pouvez également vous rapprocher du Centre de Formation et de Qualification des Installateurs de Cheminées (CFQIC).

Quel est le prix du ramonage ?


Le prix du ramonage varie selon la longueur du conduit et le type de conduit. Pour un conduit en briques, il faut compter entre 80 et 150 euros. Pour un conduit en acier inoxydable, comptez entre 150 et 200 euros. Les tarifs peuvent varier selon le professionnel choisi.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *